Psychodynamique du travail

La psychodynamique du travail

 

La psychodynamique du travail vient compléter les apports de la sociologie des organisations et de l’ergonomie à travers le concept de « travail humain » : il s’agit de ce qui permet à chaque salarié de trouver les solutions à mettre en œuvre pour faire son travail “malgré tout”, pour adapter ce qui est prescrit à la réalité qui s’oppose à lui, tout en conciliant l’atteinte des objectifs, la production qui lui est demandée et sa santé.

 

Ce concept de travail humain va de pair avec celui de l’engagement subjectif dans le travail, et donc de la création identitaire que le travail permet.

 

Travail humain, engagement subjectif revêtent un rôle central dans le plaisir au travail.

 

La psychodynamique propose aussi une approche visant à la compréhension des relations de travail. En effet, le travail ne peut se résumer à un rapport entre le sujet et sa tâche. Le travail est toujours un rapport social : on travaille toujours pour ou avec quelqu’un. Travailler pose donc la question de la coordination des pratiques de chacun, c’est-à-dire la question de comment travailler ensemble, de la coopération.

 

Derrière la coopération et la reconnaissance, se pose la question de la confiance, qui se construit dans l’action collective où l’on constate que l’on continue à agir ensemble selon des principes partagés. Ceux-ci sont le produit des règles de métier qui sont construites ensemble avec des échanges, des débats, des confrontations officieuses sur les manières de faire.