Dynamiser un coaching d’équipe en s’appuyant sur une animation innovante

Joëlle TUBIANA, partenaire de Travail & Prévention, fait preuve de créativité pour rendre des coachings d’équipe plus ciblés et efficaces. La méthode qu’elle déploie irrigue les pratiques de T&P. Au travers de cette interview, elle va nous l’expliquer plus en détail au travers d’un exemple de mission.

Dans quel contexte êtes-vous intervenue ?

Je suis intervenue pour un accompagnement d’une équipe d’auditeurs internes dans une grande institution financière qui met en œuvre des transformations importantes de son réseau. Le contexte de travail était caractérisé par des exigences de qualité très élevées, une intensification du rythme des missions et sur le plan relationnel par des tensions entre « anciens » et « nouveaux ».

Dans ce contexte, il était indispensable de souder cette équipe de 25 personnes.

Les objectifs de l’intervention étaient donc d’accompagner l’équipe sur les axes suivants :

  • Apprendre à mieux se connaître pour faciliter l’échange ;
  • Travailler ensemble en bonne intelligence ;
  • Faciliter l’intégration des nouveaux collaborateurs.

Comment intervenez-vous sur ce type de mission ?  

Au début d’une mission, il est indispensable de faire un état des lieux de la dynamique d’équipe pour cibler au mieux la démarche d’accompagnement. Des entretiens individuels ont été conduits afin de comprendre le réel du travail, les points d’appui et de développement de cette équipe. De plus cette phase permet d’associer l’ensemble des acteurs de l’équipe, de lever les craintes sur ce qu’est ou n’est pas un coaching d’équipe et de créer la confiance en vue du travail collectif à venir.

Grâce à ces entretiens, un certain nombre de constats ont été faits sur le métier : un apprentissage rapide et intense qui nécessite beaucoup d’investissement personnel, un éloignement quasi toute la semaine de son foyer, une charge très importante de travail sur le terrain au-delà des horaires habituels pour respecter tant les échéances que la qualité des livrables, une parfaite synchronisation et entente avec chaque équipier de la mission et une bonne résistance au stress.

Qu’avez-vous proposé de spécifique pour ce coaching d’équipe ?

Un séminaire de 2 jours a été organisé loin de leur espace de travail, dans un lieu agréable au bord de la mer.

Nous avons travaillé autour du mieux travailler ensemble dans le cadre de trois ateliers :

Un atelier autour d’un fonctionnement efficace et coopératif

Le premier atelier avait comme objectif d’échanger sur les situations de travail : faute de processus organisationnels suffisamment efficients, la cohésion technique de toute équipe est fragilisée.

Nous avons donc accompagné l’équipe dans l’analyse de son activité, qui a été « découpée » en plusieurs process, tâche par tâche. Le but était de répartir les tâches en trois catégories :

  • Ce que nous décidons de garder pour mieux travailler ensemble ;
  • Ce que nous décidons d’abandonner ;
  • Ce que nous voulons tenter de mettre en œuvre pour mieux fonctionner ensemble.

Les problématiques organisationnelles identifiées lors de l’état des lieux et partagées avec l’équipe ont été intégrées à la réflexion, les contraintes des métiers ont été prises en compte. Cette prise en compte du travail réel a permis à ce coaching d’équipe de réellement se différencier car il a, de fait, réellement porté sur les composantes des activités de travail et sur les processus organisationnels.

Un atelier sur la synchronisation

Nous avons mis en place une activité ludique qui fait travailler autour de l’esprit d’équipe et de la synchronisation, sujet qui avait émergé des entretiens lors de la phase d’état des lieux.

L’activité proposée a été un cours de percussions brésiliennes.

Tous avaient des instruments différents et le but était de faire un rythme commun en se synchronisant.

Un tel atelier permet de travailler, dans le même temps, la cohésion humaine au sein de l’équipe.

Un atelier sur les forces, les valeurs et les principes d’action de l’équipe

Dans ce troisième atelier, les participants ont eu à travailler sur les valeurs de l’équipe. L’objectif était de nourrir une culture et des principes d’équipe communs et, par-là, de développer la cohésion humaine dans une équipe composée de collaborateurs de 25 à 60 ans, se connaissant peu.

Il était nécessaire pour la réussite de l’atelier que le dispositif soit ludique, mais sans être infantilisant, et que ce moment soit synonyme de convivialité tout en permettant d’ancrer les sujets travaillés.

Des valeurs émergeaient déjà des entretiens. L’équipe les a tout d’abord retravaillées pour les préciser et les compléter, au travers d’une réflexion personnelle dans un premier temps, puis en binôme et enfin par groupe de quatre.

Le groupe a, pour finir, choisi 6 valeurs qu’ils ont déclinées en principes d’action.

Pour que ces valeurs soient ancrées et qu’il y en ait une trace écrite, nous avons créé une bande dessinée. Les participants devaient mimer chacun des principes d’action autour des valeurs, puis une photo de la saynète était prise, photo ensuite transformée en bande dessinée grâce à une application digitale.

A la fin du séminaire, chacun a indiqué ses engagements personnels, autour de ces valeurs mais aussi des évolutions organisationnelles et relationnelles travaillées dans les autres ateliers. Cette phase d’engagement est essentielle dans tout coaching d’équipe afin d’ancrer les changements et pistes d’évolution ou d’actions travaillés.

Avez-vous fait preuve de créativité pour d’autres coachings d’équipe ?

Oui, bien sûr il est nécessaire de devoir toujours se renouveler pour accompagner dans sa singularité une équipe : comprendre, sortir des sentiers battus, créer du nouveau pour éviter le « encore ! », susciter l’intérêt et entrainer la participation tout en veillant à la convivialité, au confort de chacun et à la production de pistes d’amélioration concrètes de travail.

Par exemple lors d’une autre mission d’accompagnement, le contexte au sein de l’équipe était tendu. Les relations entre les uns et les autres pouvaient être conflictuelles. Il était devenu nécessaire d’intervenir. L’objectif était d’améliorer la cohésion d’équipe mais aussi de porter un regard critique et constructif sur le fonctionnement de l’équipe afin de favoriser la mise en œuvre des projets de la direction. Dans ce cas particulier, nous avons aussi proposé une activité créative : nous avons mis en place un cours d’improvisation théâtrale en faisant appel à des comédiens professionnels. En effet, l’improvisation théâtrale est parfaite pour travailler l’écoute, l’acceptation et le droit à l’erreur.

Pour chaque accompagnement d’équipe il faut donc trouver la bonne activité qui soit adaptée aux besoins. Mais dans tous les cas, il faut veiller à articuler de telles activités, qui favorisent la cohésion humaine, avec une réflexion approfondie sur le travail réel. C’est à cette condition que des interventions comme les coachings d’équipe ne seront pas considérées ou vécues comme trop éloignées des problématiques en jeu ou comme trop « gadgets ». De plus, il est indispensable que les actions décidées suite à un séminaire de cohésion puissent être suivies pour une mise en œuvre effective.

Nous y veillons dans chacune de nos interventions.

Partager
Phasellus ut dictum ut libero Curabitur eget accumsan neque. Sed amet,